vendredi 27 mai 2016

L'Hangar Bicocca

Rares sont les dimanches où je fais quelque chose de très palpitant. Habituellement, je me repose, puis je traîne, et je traîne encore. Lorsque la journée est sur le point de se terminer, je regrette toujours d’avoir été si peu productive.
Ce dimanche-là, j’avais décidé que ça ne se passerait pas comme ça. Et le ciel gris milanais n’allait pas me décourager ! Pourquoi ne pas en profiter pour aller au musée ? À Milan, les musées sont nombreux : la Triennale (ou le temple du design), située en plein cœur du Parco Sempione ; la Fondazione Prada plus orientée art moderne (et son fantastique café conçu par le réalisateur Wes Anderson) ; le musée du Novecento et le Palazzo Reale à deux pas du Duomo…  Mais si vous aimez l’art contemporain, je vous conseille vivement de faire un saut du côté de l’Hangar Bicocca. Cette fondation à but non lucratif, qui a vu le jour en 2004, est en réalité située une ancienne usine. L’espace est composé d’un café-restaurant (possibilité de faire un brunch le dimanche), d'une salle de lecture, de salles destinées aux ateliers pédagogiques et enfin de trois salles d’expositions.
Doubt, de Carsten Höller, est l’exposition que j’ai préférée ! Elle est très interactive : l’artiste, connu pour ses réflexions sur la nature humaine, joue avec nos sens et nous sollicite en permanence, grâce à des jeux de lumières, de miroirs, de sons… L’expo se termine le 31 juillet 2016. Ne tardez pas !

Architecture as Art : projet initialement lancé par la XXI Triennale Esposizione Internazionale Milano 2016, il prend place dans les locaux de l’Hangar jusqu’au 12 septembre 2016.  L’expo fait le lien entre art et architecture, les œuvres sont brutes, faites de bois, de briques, de papier, de tubes bruyants… Certaines des œuvres présentées sont elles aussi très interactives, et feront la joie des enfants.Enfin, la troisième salle comporte l’impressionnante installation de l’artiste Anselm Kieffer, I Sette Palazzi Celesti, realisée in situ pour l’Hangar Bicocca. Le visiteur slalome entre les sept tours géantes, qui sont accompagnées de cinq toiles grand format. 

En quittant l'Hangar, n'oubliez pas d'aller admirer la fresque murale d'Osgemeos!

Je ne vous en dis pas plus … Rendez-vous du jeudi au dimanche, de 10h à 22h, au Pirelli Hangar Bicocca, via Chiese, 2 à Milan.
M1 (ligne rouge): arrêt Sesto Marelli
M5 (ligne violette): arrêt Ponale

Plus d'infos : http://www.hangarbicocca.org/  
Elise Wawrzyniak 

In Beer We Trust

Si l’Italie a de nombreuses merveilles gustatives à vous offrir, avec entre autres ses pizzas, ses glaces et ses pâtes, elle n’est néanmoins pas reconnue pour ses bières, qui, pour la plupart du temps, laissent à désirer. En effet, que vous soyez étudiant d’échange, stagiaire ou encore touriste de passage à Milan, vous découvrirez rapidement que la bière n’y coule pas à flots. Laissez-vous tenter par d’excellents vins italiens ainsi que la boisson incontournable du nord de l’Italie, le Spritz, mais si vous êtes comme moi, le manque de houblon dans votre organisme se fera tout de même vite ressentir. Pas de panique : les bières artisanales se développent de plus en plus dans la Péninsule. Après plusieurs mois passés à Milan, j’ai donc eu l’idée de concocter ce petit guide à l’usage des amateurs de bière. Si vous voulez éviter de vous retrouver avec unique choix la Becks, la Heineken ou la Birra Morretti, voici quelques adresses qui pourront vous être utiles :

Birrificcio Lambrate (via Adelchi, 5) : très prisé des étudiants, ce bar à bière est toujours bondé. Si vous êtes agoraphobes, il est peut-être à éviter… à l’inverse, si vous êtes à la recherche d’une ambiance chaleureuse, n’hésitez plus ! Vaste choix de bières, et si vous avez un petit creux vous pouvez même y manger.

BQ, Birra artiginiale di qualità  (Alzaia Naviglio Grande, 44) : situé le long du Naviglio Grande, cette birreria vous proposera une vingtaine de bières pression (alla spina) ou à l’anglaise (alla pompa, une technique traditionnelle appelée CASK). Les clients dégustent habituellement leur délicieux breuvage à l’extérieur, le long du canal, profitant ainsi de l’ambiance du quartier. N’oubliez pas de leur remettre votre verre : vous récupérerez 1€ ! Mes coups de cœur : la Valchiria (une ambrée aux notes d’agrumes) ainsi que la Cleopatra (une blanche).

Baladin Milano (via Solferino 56) : ce bar à bières est en réalité une chaîne, j’ai en effet testé celui de Turin, mais la carte est la même à Milan. Difficile de faire un choix parmi toutes les bières proposées, mais la serveuse n’a pas hésité à nous aiguiller en fonction de nos préférences. Il y a évidemment des bières artisanales italiennes, mais aussi belges, australiennes, … n’hésitez pas à opter pour des saveurs originales!

Santé! 

Elise Wawrzyniak

lundi 23 mai 2016

Ristorante della Nonna et Xin Xin restaurant

Ce n'est pas parce que vous vous trouvez en Italie qu'il faut vous priver d'un bon « all you can eat » japonais, surtout si vous restez plusieurs mois. Heureusement, Milan est une ville très éclectique et on y trouve tout types de restaurants. Si vous étudiez à l’école Civica Scuola Interpreti e Traduttori Altiero Spinelli, vous vous trouvez à moins de cinq minutes à pieds de deux bons restaurants japonais qui proposent la formule « all you can eat » au déjeuner et au dîner.

Le premier s’appelle Ristorante della Nonna et se trouve au 8 via Vigevano.De taille raisonnable, il est joliment décoré et offre une atmosphère chaleureuse. Le personnel est accueillant et à l'écoute. Le menu propose une sélection variée de plats japonais et coréens. Les amateurs de sushi en tous genres ont l’embarras du choix, et les personnes qui n'aiment pas le poisson peuvent tout de même apprécier les soupes, nouilles, légumes et autres plats à base de poulet. Mon coup de cœur est le « pollo piccante », poulet agrémenté d’oignons et de poivrons et mes camarades ont apprécié les « urumaki salmone avocado ». Les prix individuels sont raisonnables, et le « all you can eat » coûte 12€ à midi et 18€ le soir. Le seul bémol est la disposition des tables qui nous collent un peu les uns aux autres et nous laisse peu d'intimité. Si vous prenez à emporter, le temps d’attente est d’environ dix minutes.

Le second, Ristorante Xin Xin, se trouve au 8 viale Gorizia. Un peu plus petit que le Ristorante della Nonna, il est disposé sur deux étages, ce qui donne une atmosphère un peu plus intimiste. Le personnel est tout aussi agréable et le menu tout aussi varié. Ce qui le différencie du Ristorante della Nonna, c'est principalement les prix qui sont légèrement moins chers, pour un choix et une qualité identique. Le menu « all you can eat » coûte 10€ le midi et 16€ le soir.
Si vous essayez ce restaurant, je vous conseille les « spaghettis di riso con carne », ou « con verdure » si vous êtes végétarien. Ils font également un très bon poulet au citron. La principale critique que j’ai c’est le fait que les baguettes sont en bois même lorsque l’on mange sur place. À emporter, le temps d'attente est entre cinq et dix minutes.


Il ne vous reste plus qu’à vous régaler et à vous préparer à de longs après-midis de digestion.

Lucie CAPEZZONE

dimanche 15 mai 2016

C’est l’heure de l’apéro !


C’est le weekend et vous cherchez un endroit sympa, dynamique et pas cher pour un apéro ? J’ai l’adresse qu’il vous faut ! En France un apéro c’est un verre de vin et deux cacahuètes qui se courent après mais en Italie l’aperitivo ou happy hour  c’est un buffet. Ici c’est une tradition milanaise incontournable et toute la jeunesse milanaise se retrouve le soir après une bonne journée d’étude. Vous pouvez en trouver dans n’importe quel bar, mais sincèrement après en avoir testé plus d’un, mon choix et surtout mon ventre, s’est arrêté sur le Manhattan.

Il a l’avantage d’être situé dans le quartier le plus fréquenté par les étudiants, les Navigli, petit quartier au charme typique. Depuis l’école des Traducteurs et des Interprètes vous y êtes en 2 minutes à pieds, il suffit juste de longer la Darsena, ancien port commercial de Milan. En plus de la localisation idéale, le bar propose un large choix de nourriture et une boisson (alcoolisé ou non) incluse pour 10 euros.  Dans une ville comme Milan ça vaut carrément le coup !

Etant donné que de plus en plus de gens sont végétariens, le Manhattan est le seul bar qui propose un apéritif varié avec beaucoup de salades, plats végétariens et desserts de bonne qualité. Seul petit bémol, peu importe l’heure à laquelle vous y aller le soir le Manhattan est très pisé et souvent complet. Pour éviter de faire la queue pendant 30 minutes (ce qui m’est déjà arrivée) prenez vos précautions et réservez une table. A partir de là un des serveurs vous accueille et vous conduit à une table. Une fois dedans c’est un peu la bousculade pour manger, mais pas de panique, le buffet se tient de  18h à 22h et le bar reste ouvert jusqu’à 2h du matin.
Si vous souhaitez profiter de la vue et des belles soirées qu’offre Milan n’hésitez pas à réserver une table en terrasse. Dans tous les cas si vous possédez un animal de compagnie ils sont acceptés dans l’établissement.
Petit conseil pratique : il n’y a rien de plus difficile que de se garer à Milan alors n’hésitez pas à venir à pieds car le quartier des Navigli est composé de rues piétonnes et vaut vraiment la peine d’être parcouru à pieds.

Le cocktail à tester : le Spritz

Informations et réservations :
Ripa di Porta Ticinese, 13, Milano
Tel : 02 5810 0895

Salute !

Keren STTRET


lundi 9 mai 2016

Il Centro

C’est l’évènement du moment, on ne parle que de ça, le premier mall italien à ouvert ses portes le 14 avril à Milan. Avant de vous décrire mon expérience, tout d’abord qu’est-ce qu’un mall ? concept venu tout droit des États-Unis, le mall est un immense centre commercial, souvent sur plusieurs étages, qui s’étend sur des centaines de milliers de mètres carrés ou se concentrent des milliers d’enseignes de prêt-à porter, des supermarchés, des attractions pour enfants, des chapelles etc.
Basé sur le même principe et implanté sur l’ancien siège d’Alfa Roméo, il Centro est le plus grand centre commercial d’Italie. Il s’étend sur 90 000 mètres carrés et comprend 25 restaurants, 200 magasins, dont Primark. La marque irlandaise a été très attendue puisqu’elle ouvrait sa première boutique en Italie.

 J’ai donc testé ce fameux centre pour vous et voila mes impressions :
Tout d’abord si vous êtes piétons et que vous avez l’intention d’aller au shopping center d’Arese, j’espère que vous avez posé votre journée ! Car n’ayant mis aucune navette en place, c’est le parcours du combattant pour y accéder. Il ne faut pas moins  de 45 minutes de trajet: prendre le métro 1 direction Rho Fiera jusqu’à  l’arrêt QT8 et prendre le bus 560 qui passe toutes les 30 minutes. Donc un conseil, regardez les horaires en avance et surtout ne le ratez pas ! Personnellement je me suis lancée dans cette aventure le dimanche, soit un jour après son inauguration et évidemment je n’étais pas la seule à vouloir dépenser mes sous chez Primark, du coup ça se bousculait pas mal devant les portes du bus. Après l’interminable trajet dans la périphérie de Milan, le bus s’arrête au milieu de nulle part. Ne voyant aucune indication, j’ai décidé de suivre un peu par hasard la foule qui se dirigeait vers un petit village. A partir de là il faut compter dix bonnes minutes de marche pour arriver au centre.

Une fois sur place je ne vous cache pas que j’ai été déçue par le nom qu’on lui a attribué: Il Centro. Ça ne casse pas des briques mais au moins le centre est à la hauteur. On se retrouve face à un bâtiment très spacieux, moderne, plein à craquer, certes, mais bien climatisé. Ce qui est une bonne chose pour les agoraphobes, au moins en cas de panique vous pouvez respirer. Enfin de manière générale les magasins sont bien organisés et il y a de quoi faire plaisir à toute la famille.

En conclusion ce que j’ai le plus aimé:

-     - le centre est très beau, protégé, bien climatisé et aéré
-    -  l’organisation des boutiques regroupées par thèmes
-     - le Primark, qui est la seule nouveauté pour les accros du shopping

-      le magasin Légo, pour les passionnés de construction.

Ce que j’ai le moins aimé:

-      - l'absence de navettes
-      - le manque d’indications
-      - la plupart des boutiques qu’on retrouve à Corso Buenos Aires ou à Via Torino
-     -  faire la queue pour accéder à certains magasins
-      - faire la queue pour manger

Petite surprise : derrière le centre les amateurs de vitesse pourront se faire plaisir sur un circuit de 1500 mètres ou tout simplement apprendre l’importance de la sécurité routière avec des cours de conduite. Et pour ceux qui aimeraient s’en mettre plein la vue, vous trouverez non loin de la piste, le musée automobile Alfa Roméo.

Bon shopping ! 

Adresse et infos:
Il Centro
VIA LURAGHI,11 – Arese
A8/sortie Lainate/Arese

Ouvert du lundi au dimanche de 09h à 22h


Keren STTRET

samedi 7 mai 2016

Grom 

L’été arrive à grands pas et les journées se rallongent. Envie d’un petit 4h rafraichissant et sucré ? Quoi de mieux que de déguster une petite glace pour apprécier Milan. Cette ville regorge de glaciers en tout genre mais  si vous êtes gourmands et que vous souhaitez faire voyager vos papilles avec de nouvelles saveurs, voici le glacier que je vous ai sélectionné.

Toutes les routes mènent à Grom
Grom est une jeune glacerie qui a vu le jour à Turin en 2003 et qui a pour principe de privilégier les produits locaux mais aussi les produits du monde entier. 100% naturelles, les glaces Grom sont sans gluten et ne contiennent ni aromes ni colorants ni conservateurs et émulsionnants. Chez Grom vous pourrez également déguster des sorbets, milkshakes et chocolats chauds.
Mes amies italiennes m’en parlaient depuis longtemps, j’ai donc décidé de mettre de nouveau ma diète de côté et de me faire plaisir en testant celui qui se trouvait derrière le théâtre de la Scala. À première vue la glacerie n’est pas très grande et étant très prisée des Milanais il y a un peu la queue. Mais une fois qu’on est au comptoir, on est rapidement servi par un personnel agréable et chaleureux. Seul bémol, il n’y a aucun banc pour déguster tranquillement sa glace. Mais pas de panique ! Il vous suffit de marcher quelques mètres pour arriver sur la bella Piazza della Scala.
Enfin voici une petite sélection de gouts à tester d’urgence : Cheesecake, Pamplemousse rose, Citron de Syracuse et Chocolat extra noir d’Equateur.
Situé un peu partout dans la ville, vous pourrez retrouver la glacerie dans les endroits les plus fréquentés de Milan. Bonne dégustation !

Les adresses

Via S.Margherita, 16,
 20121 Milano (à 100m du théâtre de la Scala)
+39 02.80581041
Avril - septembre du dimanche au jeudi 11h30-23h30 – vendredi et samedi 12h00-24h00
Octobre - mars du dimanche au jeudi 11h00-23h30 - vendredi et samedi 11h00-23h30 

 Via A. Da Giussano, 1,
 20145 Milano
+39 02.43511942

Corso di Porta Ticinese, 51
20123 Milano

+39 02.5810711

Corso Buenos Aires, 13
20124 Milano

 +39 02.20520104

Corso XXII Marzo, 5
10129 Milano
 +39 02.55199175

Piazza Argentina
20124 Milano

+ 39 02.67490569


Keren STTRET

vendredi 6 mai 2016

10 conseils pour devenir un vrai Milanais quand on est Genevois

Malgré la proximité entre la Suisse et l'Italie, la première chose à ne pas oublier est que l'Italien n'est pas Suisse. Il n'a ni la même culture ni la même mentalité.  Alors comment se fondre dans la masse quand on a ses petites manières et ses exigences ?  Et surtout comment devenir un vrai Milanais quand on est Genevois ?

1. On oublie la bise, car en Italie elle est réservée aux gens qui se connaissent un minimum, même si votre ami vous présente un ami, les Italiens tendent instinctivement la main. Petit conseil utile sous peine de vous prendre un bon gros vent.

2. On arrête de râler ! Ce comportement typique du Genevois insatisfait et exigent est bien loin du caractère calme et détendu des Italiens.

3. On se décoince et on apprend à sourire, car en Italie il fait toujours beau et chaud et les gens sont heureux même si il pleut et fait froid. Alors on se défige et on montre ses belles dents.

4. On prend son café au comptoir. La tendance Starbuck qui veut que l'on prenne son café "take away" c'est out ! Si vous ne voulez pas les choquer avec votre gobelet à la mains, on commande un "cappuccino " et on le boit "al bacone"

5. Dans les transports c'est chacun pour soi. Et oui à Genève on attend que les gens descendent du tram pour y entrer,  à Milan en plus des bousculades gratuites c'est à celui qui rentrera le premier et chopera une place: mode Rocky activé !

6. On oublie la courtoisie, oui , mais pas complètement ! Ici c'est une règle on cède sa place quand on voit une personne âgée.

7. On oublie la diet et on mange à l'italienne. Contrairement à nous Genevois, les Italiens ont un autre rapport avec "il cibo". Habiter à Milan c'est vendre son régime au diable ! Fini les salades allégées et les fruits, ici l'huile est maître , vous ne pourrez donc pas vous défilez face aux plats traditionnels et aux vraies pizzas. Il n'y a pas d'heure pour manger !

8. On se met à l'italien. Plus facile à dire qu'à faire, notre bel accent est tellement présent qu'il est difficile de ne pas nous reconnaître, mais pas de panique ! Pour ça rien de tel qu'un bon film pour vous plonger dans l'ambiance à l'italienne  "MAMMA MIA".

9. On reste ponctuel !  Et oui comme les genevois ,  les Milanais sont ponctuels, alors venir avant ne se fait pas et venir après encore moins. comme on dit " avant l'heure c'est pas l'heure après l'heure c'est plus l'heure"

10. On prend le rythme local. Certes "y'a pas le feu au lac " mais le Milanais, lui,  est un stressé du volant et voue un véritable culte au klaxon peu importe l'heure.

Keren STTRET